Attractivité du 15e, la porte de Versailles ne doit pas être l’exception

Alors que ce tient cette semaine le salon de l’agriculture à la porte de Versailles dans le 15e, l’arrondissement devient une zone extrêmement attractive. Des dizaines de milliers de visiteurs affluent de toute la France, sans compter les exposants du salon, qui viennent booster l’économie du quartier (hôtels, restaurants, commerces …).

La Porte de Versailles ne doit pas être l’exception de l’arrondissement. C’est tout le 15e qui doit rayonner et être attractif. On connaît de Paris certains quartiers, de Montmartre au quartier latin, mais beaucoup de touristes ne franchissent pas la ligne 6 du métro. Et que dire des Parisiens d’autres arrondissements qui considèrent que le 15e c’est « déjà la banlieue ».

La politique du maire du 15e laisse trop souvent l’arrondissement en dehors des dynamiques parisiennes. Le 15e a les moyens et les outils pour attirer le tourisme. Beaugrenelle en est un bel exemple. Un quartier abandonné et délabré retrouve aujourd’hui une image de dynamisme et de modernité.

Le 15e c’est l’histoire de petits villages, rattachés à Paris, comme les quartiers Nord de la capitale. Le 15e peut offrir des espaces pour participer pleinement à des événements culturels comme la Nuit Blanche. Le 15e doit savoir mieux valoriser ses atouts, ses ballades agréables, à la découverte d’une architecture mêlant tous les styles. Le 15e doit faire la promotion de son histoire, de ses rues pavées de surprises.

Le 15e c’est aussi un arrondissement essentiel dans la dynamique du Grand Paris, le lien entre la capitale et les nouveaux pôles économiques qui se créent à Issy-les-moulineaux. Ce n’est pas une zone tampon entre Paris et la banlieue, mais une passerelle qu’il faut développer.