Colistiers d’Anne Hidalgo dans le 15e : Pourquoi je suis candidat

Dans le cadre de l’élaboration des listes candidates aux municipales, je me suis porté candidat pour être colistier d’Anne Hidalgo dans le 15e arrondissement de Paris. Le 21 novembre prochain, les adhérents du Parti Socialistes s’exprimeront et serons amenés à voter la liste présentée par notre tête de liste d’arrondissement, Anne Hidalgo.

En 2006 j’ai emménagé dans cet arrondissement de Paris, quittant mon Essonne natale, afin de me rapprocher de mon lieu d’étude, l’ISCOM, grande école de communication. J’ai retrouvé un quartier cher pour ma famille qui y a vécu depuis quatre générations, et qui a vu l’arrondissement changer et évoluer depuis les années 30.

C’est en 2009, à la fin de mes études de communication que je me suis engagé au sein des Jeunes Socialistes d’abord, puis au Parti Socialiste, avec une envie, porter le changement et faire progresser les valeurs auxquelles je crois. En 2010, j’ai eu l’honneur d’être élus par les militants du Mouvement des Jeunes Socialistes, coordinateur d’équipe pour les 7e et 15e arrondissements de Paris. C’est à l’occasion de la campagne des régionales que j’ai rencontré Anne Hidalgo et que j’ai milité à ses côtés pour que puisse continuer le travail d’une région socialiste, seul bouclier social face à la politique du gouvernement d’alors, qui ne jurait que par son bouclier fiscal.

J’ai eu l’honneur, en 2011 de rejoindre l’équipe des permanents des Jeunes Socialistes, en tant que secrétaire national à la communication, et de participer activement à la campagne présidentielle, des primaires citoyennes à la Bastille, en passant par le Bourget, Nice, Mont-de-marsan, Rennes, Lyon ou encore Dijon. Réalisation des tracts et des affiches de la campagne, organisation des meetings, élaboration de stratégies de communications, j’ai apporté mes compétences de communicant à la campagne des Jeunes avec Hollande.

Aujourd’hui, c’est aux côtés de Geneviève Fioraso, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, que mon engagement se poursuit, avec la même force de conviction et la même envie de faire progresser les valeurs de gauche.

Je suis candidat pour prendre ma place, aux côtés d’Anne Hidalgo dans le 15e arrondissement. J’ai entendu l’appel de François Hollande, dans ses voeux à la jeunesse en janvier 2013 à Grenoble qui invitait les jeunes à se présenter, parce que les jeunes de France doivent voir que les socialistes les écoutent, les comprennent et agissent pour renouer avec le Rêve français, qui veut qu’une nouvelle génération vive mieux que la précédente. C’est parce que je suis convaincu que les jeunes doivent avoir leur place dans les organes de décision politique que je suis candidat aujourd’hui.

Je suis candidat parce que j’aime Paris, et j’aime le 15e arrondissement. Je suis candidat parce que je veux croire que le changement et les valeurs de gauche ont leur place dans cet arrondissement. Le 15e ne saurait rester plus longtemps à l’écart de la dynamique parisienne, comme si la ligne 6 était une barrière infranchissable, un périphérique à l’intérieur de Paris. Parce que le 15e ne doit plus être coupé des événements culturels, refermé sur lui-même, alors que tant de jeunes y emménage pour poursuivre leurs études.

Je suis candidat pour apporter des idées dans cette campagne, et porter les priorité d’Anne Hidalgo : Pour que le 15e atteigne les 30% de logements sociaux, accueille de nouvelles résidences étudiantes et devienne le poumon de la mixité sociale à Paris;
pour que la culture trouve toute sa place dans notre arrondissement, en participant activement aux opérations comme Nuit Blanche, et en organisant une biennal d’art moderne, à la découverte des quartiers de l’arrondissement;
pour que les personnels du commissariat et des hôpitaux de l’arrondissement puissent avoir la possibilité de résider dans l’arrondissement;
pour que les jeunes et les moins jeunes puisse cohabiter, le soir et la nuit, parce que le 15e n’est pas un quartier dortoir, que l’on y vit et on y sort;

Anne Hidalgo disait dans son discours de lancement d’Oser le 15e « Les jeunes ont toute leur place sur les listes électorales, il faut former une nouvelle génération, comme Myriam, Colombe ou Bruno il y a 6 ans ». Alors voila, âgé de 26 ans, résidant rue d’Alleray, dans le quartier de Vaugirard, je suis candidat pour contribuer à la dynamique qui mènera à la victoire de la gauche dans le 15e arrondissement.