Goujon face à ses reniements

Il est intéressant, parfois, de voir à quel point certains politiques aiment se renier. La droite du 15e arrondissement n’y échappe pas, loin de là. Surprenant de découvrir, aujourd’hui, que Philippe Goujon se félicite des avancées du projet des berges de Seine dans le 15e arrondissement.

Il n’est pas si loin le temps où Philippe Goujon et Jean-François Lamour menait le combat de la droite parisienne contre ce projet. Il n’est pas loin non plus le temps où un certain François Fillon a bloqué arbitrairement ce projet, celui-là même qui vient de se parachuter à Paris pour les prochaines municipales. Il n’est pas loin le temps où la droite n’avait comme seul prisme celui des usagers de voitures.

Les sujets aujourd’hui présentés par la majorité de l’arrondissement, s’attribuant des victoires sur la mairie centrale, sont pourtant bel et bien dans le projet initial de la reconquête des berges présenté il y a plus d’un an par Bertrand Delanoë et Anne Hidalgo, sur les aménagements de l’île aux cygnes, ainsi que la création d’une piste cyclable sur les quais bas. Ce sujet n’est pas le seul dont la droite s’approprie la paternité. On peut également citer la coulée verte ou la traverse du 15e (nouvelle ligne de mini-bus dans l’arrondissement). Et les sujets que la droite aimerait éviter qu’on lui associe comme la propreté, qui est bel et bien une compétence de l’arrondissement, ne manquent pas non plus.

Force est de constater qu’il va falloir répondre à Philippe Goujon, pour rétablir la vérité auprès des habitants de l’arrondissement.