NKM a un problème de calculette

Alors alors, NKM nous refait le match du second tour, déçue d’avoir perdu. Peut-être pense-t-elle, comme le président de son groupe parlementaire, parce que oui oui, elle restera députée de l’Essonne, comme une politique qui n’a pas réussi son parachutage, qu’Anne Hidalgo a gagné sur un mal entendu.

Recomptons donc !

NKM arrive à dire qu’elle était majoritaire en nombre de voix. Faisons donc le calcul, comme elle, avec un joli tableau excel (c’est plus sûr), et à partir des chiffres du ministère de l’Intérieur.

Sauf que voila, 4 arrondissements ont élu leur maire au premier tour. On parle donc des chiffres du tour décisif (2e tour pour tous les arrondissements, sauf les 1, 6, 16 et 17e).

calcul-paris

Au total, le nombre de voix exprimées est de 691867.

Dans chaque arrondissement, le nombre de voix, au tour décisif, porté sur les listes Paris qui Ose (LUG) est de 330123.

Dans chaque arrondissement, le nombre de voix, au tour décisif, porté sur les listes de NKM (LUD) est de 320358. Les doués en maths auront déjà compris que 330000 est supérieur à 320000 hein.

Mais on continue. En pourcentage, du nombre de voix exprimées lors du tour décisif pour chaque arrondissement, la part des voix pour Anne Hidalgo est de 47,7%, contre 46,3%.

Alors comment, Madame Kosciusko Morizet, trouve-t-elle un nombre différent ?

Et encore, si on additionne, dans les 4 arrondissements dans lesquels l’élection s’est jouée au premier tour, les voix portées sur les listes soutenues par EELV, qui ont fusionnées dans tous les arrondissements où cela était possible au second tour avec les listes d’Anne Hidalgo, le pourcentage des voix pour Anne Hidalgo est de 48,6.

Madame Kosciusko Morizet, fait-elle donc une petite soustraction ? Considère-t-elle que toutes les voix qui n’ont pas votées pour Anne Hidalgo ont voté pour elle ? Les 5,1% restants sont donc les voix obtenues par les autres listes dans les 4 arrondissements sans second tour. Pourtant dans ces arrondissements les électeurs qui ont voté pour les listes dissidentes à NKM n’ont pas du tout voté pour elle.

NKM avait fait du mensonge sa marque de fabrique dans la campagne. Force est de constater que ce sera aussi sa manière d’être « une opposition constructive ».