Primaire UMP à Paris, un simulacre de démocratie

Alors que s’ouvre aujourd’hui le scrutin de la primaire UMP pour désigner le ou la candidat-e de l’opposition, les critiques et découvertes tombent et sont cinglantes. Non, ce procédé n’est en rien démocratique, ni fiable. C’est un réel simulacre de démocratie.

Force est de constater que l’UMP n’a toujours pas pris la mesure des clés de la réussite des Primaires Citoyennes, un vrai processus démocratique qui recréait le dispositif de vote : liste électorales, bulletins, isoloirs, urnes…

Alors que l’UMP avait tant critiqué les Primaires de 2011, véritable booster de la dynamique présidentielle, aujourd’hui elle se targue de sa modernité, en proposant un vote électronique, donc non accessible pour une partie de la population, qui n’est pas connectée (on pense en particulier aux personnes âgées, socle électorale de la droite soit dit en passant). Et les journalistes ont tenté le coup, frauder … tellement simple que cela n’a surpris personne qu’après n’avoir atteint que 6000 inscrits en plusieurs semaines, ce sont 4000 nouvelles personnes qui se sont inscrites par jour juste avant le début du vote.

Il n’y a donc pas de vérification de l’identité, il suffit de déclarer « sur l’honneur »; pas plus de contrôle de l’adresse IP au moment de l’inscription ou du vote. Le seul contrôle : une adresse e-mail différente …

On peut donc le dire, celui ou celle qui gagne les primaires sera élu meilleur tricheur de l’UMP, il arrivera même à faire mieux que Copé et Fillon …