Propreté : NKM et Goujon se moquent des parisiens

Aujourd’hui, Nathalie Kosciusko-Morizet a présenté son projet pour améliorer la propreté à Paris. Il est vrai que c’est un sujet récurrent dont les habitants parlent régulièrement dans les conseils de quartiers. Pourtant, la Mairie de Paris agit régulièrement pour diminuer les incivilités et renforcer le travail de nettoyage des agents de la ville.

Sauf qu’aujourd’hui, on a assisté à un fiasco du côté de la droite. D’un côté, la candidate à la mairie de Paris s’est retrouvée bien bête en convoquant les journalistes pour constater la saleté d’un quartier finalement très propre – sans compter ses militants qui illustrent leurs critiques avec des photos de Marseille. De l’autre, les propositions ne sont pas suivies par l’un des élus sortant, maire du 15e arrondissement, Philippe Goujon.

Parce que oui, quand on creuse un peu. Le ramassage des ordures relève des arrondissements. Comme l’indique le site de la ville de Paris : « À Paris, l’organisation de la collecte des déchets des ménages et assimilés relève de la Direction de la Propreté et de l’Eau. Les services municipaux assurent la collecte dans les 2e, 5e, 6e, 8e, 9e, 12e, 14e, 16e, 17e, et 20e, la collecte des autres arrondissements est réalisée par des entreprises privées. » On l’aura compris, dans le 15e, le Maire a décidé de faire appel à une régie privée – on connaît bien son attachement aux services publics !

Pire, le maire du 15e arrondissement n’a jamais accepté de signer le Contrat de Propreté entre la ville et l’arrondissement. Déjà dénoncé lors du conseil d’arrondissement du 28 novembre 2005 (lire la transcription de l’échange page 33), alors que le maire du 16e, quant à lui avait déjà signé ce contrat, force est de constater que se plaindre du manque de propreté quand on n’engage pas les démarches nécessaires c’est se moquer des citoyens. Ce contrat vise à permettre à l’arrondissement, via les conseils de quartiers notamment, de cibler les zones qui nécessitent un renforcement des passages des agents de la propreté de la ville, pour améliorer le service.

A ce manque d’honnêteté de la droite, s’ajoute la volonté de la candidate parachutée de supprimer des milliers d’agents municipaux. Bien sûr, elle ne dit pas à quels services publics elle souhaite s’attaquer, mais si elle ne veut pas supprimer les personnels des crèches, elle vise surement d’autres secteurs …

Paris et les parisiens méritent un vrai débat, avec de l’honnêteté intellectuelle … dommage !