UMP : contre l’homophobie, le silence est coupable

Ce week-end, Wilfried et Arnaud se sont fait violemment agressés parce qu’ils s’aimaient. Si cette haine homophobe a été unanimement dénoncée par la gauche, force est de constater que la droite reste silencieuse.

Ce silence est bien coupable. Ne rien dire c’est cautionner. Quand on a, pendant des semaines et des mois, tenu des propos homophobes, on ne peut s’étonner qu’ils aient trouvé un échos dans la violence.

On ne compte plus les dérapages homophobes de la droite parisienne. En octobre dernier c’est François Lebel, maire du 8e arrondissement qui faisait le lien entre le mariage pour tous et la polygamie, la pédophilie et l’inceste. Et c’est justement au côté de cet élu que Nathalie Kosciusko-Morizet.

Les parisiens sont sensibles à ces questions. Paris est une ville de tolérance, où l’homophobie n’a pas sa place. La droite parisienne devra bien se justifier en tant voulu de son silence face à l’homophobie, elle qui n’a aucun problème à dénoncer les prières dans la rue de musulmans qui n’ont pas de place dans leur lieu de culte, mais qui soutient Civitas et ses prières devant l’Assemblée Nationale ou le Sénat…